Regards et politique, le blog de Fabien Bénard

samedi 30 avril 2016

Vive la vie associative, vive la liberté, la laïcité et la solidarité !



NMsam3004MedailleFB.jpg

(Cliquer sur l'image pour lire l'article de Nice-Matin)


Monsieur le Maire, Jean-François Spinelli, cher Jean François, merci d’honorer cette soirée plus que je ne le mérite. Promis, je n’oublierai plus, au service de votre, de notre commune depuis plus de 40 ans, vous êtes aussi Chevalier dans l’Ordre National du Mérite. Me voilà entre deux Chevaliers !

Monsieur Le Directeur de la Cohésion Sociale, Monsieur Frédéric ROUSSEL un peu surpris mais très honoré que vous ayez accepté de co-présider cette cérémonie. Accompagné par Monsieur Philippe Barbet Inspecteur Principal de la Jeunesse et des Sports.

Monsieur Sami Cheniti C’est un peu un paradoxe qu’il m’ait proposé pour recevoir cette médaille de bronze de la jeunesse des sports et de la vie associative Un mot sur le choix de ce lieu, Forum Jorge François : un lieu nouveau, un lieu de solidarité, de partage et de culture, un lieu« habité » (regarde au plafond) et à la fois intime, presque caché en demi sous-sol. Non pas que je me cache pour ne pas que l’on me voit rougir, mais être là, dans un si bel espace, à 10 m de la porte des locaux de l’association SOLIHA PACT que je préside depuis 6 ans, avec un cocktail (tout à l’heure) préparé par une structure d’insertion par l’activité économique, je ne pouvais rater cela !

Plus sérieusement, j’en suis persuadé, pour faire un militant de l’Éducation populaire, un acteur de la vie associative, mon Dieu que c’est long ! Il faut aussi tout une communauté de pères, de paires, une foule de repères !

La cause de la jeunesse, de l’éducation de l’animation et de la formation des jeunes m’a pris très tôt. Elle m’a construit. Comme Obélix, je suis tombé dans la marmite bouillonnante des colos, des « BA », les bonnes actions, le service des autres. Cela m’a permis de me former, de me connaître, de me dompter et surtout de m’épanouir pleinement.

Animation formation éducation spécialisée, action contre le mal logement, je ne vois pas de frontières, mais des chemins passionnants. Etroits et sinueux parfois, roulant et joyeux, souvent, pavés de bonnes intentions. Chacun de mes engagements m’a enrichi humainement. Tous m’ont coutés, mais si peu finalement au regard de ce qu’ils m’ont apporté. Car bien sûr on s’engage pour les autres, mais vous le savez, on s’engage pour soi. Le fil, la frontière est étroite. Maintenir un équilibre est essentiel. Pour donner, il faut recevoir. J’ai beaucoup reçu, c’est pour cela que vous êtes là. Pas le contraire. Je veux rendre un hommage un instant à un repère, un formateur. Edmond Buchard, du côté de Monaco, de Sospel, qui par son enseignement par l’exemple de l’observation, de l’humilité, de l’humour, de la régularité m’a montré un chemin d’une vie simple et utile, parfois frugale mais aussi gourmande, jamais austère ou trop triste. J’espère qu’il n’est pas trop seul en ce moment.

Bon, mon parcours, les étapes :

L’Association St Pascal Baylon, dissoute depuis peu, le village de Moulinet, le patronage de mes 5 ou 6 ans, que j’ai fermé il y a 12 ans, en avril 2004.

L’Aumônerie de l’Enseignement public, des voyages la Hongrie, la Pologne, la Corse, le snack La cour.

LSCA Loisirs séjours côte d’Azur, déjà plus technique, l’animation de classes vertes, la gestion technique des locaux de collectivités…

L’USBTP, la Corse qui m’a appris à ne jamais baisser ma vigilance dans l’exercice de mes responsabilités mais aussi à ne pas viser trop haut.

L’UFCV, quelques centaines de stagiaires BAFA formés, en peut-être 40 ou 50 stages. Mais aussi le Comité Régional, collège de gestion et de gouvernance ou la responsabilité d’animer en équipe le collectif des formateurs volontaires, assurer la formation des formateurs.

Ça c’est l’animation volontaire.

Il y aussi d’autres engagements. Je ne parle pas de mes employeurs, tous associatifs, ADSEA Montjoye, ABI 06.

Une étape et un pont entre l’animation et le social : Sol en Si, « Solidarité Enfants et Sida », rien ne pouvait me toucher plus que des enfants concernés par le VIH, malades ou pas. C’était vers 1994. Puis « Chrétiens et Sida » ensuite, par refus de la souffrance et de l’intolérance.

Je citerai encore le lien entre tous, pas vers la connaissance mutuelle et la reconnaissance de cette valeur forte règle indispensable que seule la laïcité, respectant les croyances ou l’athéisme de chacun, permet de vivre ensemble dans notre belle République. « L’Amitié « Judéo Musulmane pour la fraternité. » Enfin, j’ai reçu, accepté la charge lourde au début et passionnante du PACT des Alpes Maritimes. La propagande et action contre les taudis, aujourd’hui « Solidarité pour l’Habitat », SOLIHA 06.

Vous l’avez compris, je ne vais pas être plus long pour évoquer 27 années de bénévolat. La retraite attendra, (et je ne suis pas sûr d’être bénévole à la retraite..) La retraite attendra, mais pas le buffet et la convivialité. Une certitude je dois encore m’occuper de moi, de mon jardin. Et m’occuper des autres.

Mon épouse et la maman de nos trois adolescents, qui n’ont pas assez goûté aux vacances collectives, aux camps de jeunes, ne m’ont presque jamais reproché mes absences, les réunions, mes colères déplacées mais liées au trop plein de responsabilités, ma lassitude quand parfois les humains sont désespérants, inconséquents, individualistes, irresponsables ou juste indifférents. J’espère qu’ils ont bien compris que cette médaille, je l’ai aussi méritée, grâce à eux et « gagnée » pour eux, dans la seule compétition sportive où je peux sans m'essouffler concourir: le marathon des bâtisseurs de plus de lien, plus de solidarité.

Je sais que dans ce marathon il ne manque pas de relais, de passages de témoins

Vive la vie associative, vive la liberté, la laïcité et la solidarité !

Nice, Forum Jorge François, jeudi 28 avril 2016

mercredi 30 septembre 2015

Fête patronale de Castagniers

mardi 25 novembre 2014

Projet, feuille de route pour le Conseil Départemental et le bureau opérationnel de la Fédération MoDem 06





J'aime penser que nous sommes tous responsables, autonomes et solidaires.

Amoureux de la démocratie et de la liberté, une équipe se renouvèle et propose un projet pour notre mouvement, un chemin pour notre famille politique pour l'horizon 2017. Non pas un projet pour dominer, imposer des dogmes ou des pratiques, mais un projet pour témoigner et proposer, et surtout remettre la participation citoyenne au cœur de notre système politique à bout de souffle. Sept années ont passé depuis l’Utopie de la naissance du Mouvement démocrate. Nous arrivons à l'âge de raison, à un stade de maturité qui nous engage:

APPLIQUER ET ADAPTER LA LIGNE POLITIQUE DÉFINIE AU NIVEAU NATIONAL

VEILLER TOUJOURS A PARFAIRE L’ORGANISATION INTERNE DU MOUVEMENT DÉPARTEMENTAL

- MIEUX SE CONNAITRE :

Les militant(e)s, les adhérent(e)s et les sympathisant(e)s auront accès à toutes les réunions et à tous les débats, ainsi qu’aux organigrammes mis à jour des instances. Chaque bassin de vie propose et organise au moins une fois par an un rassemblement ouvert à tous.

- MIEUX SE FORMER :

En application du Règlement Intérieur national, l’accès pour chacun aux formations initiées par le Mouvement Démocrate, reste une priorité du Bureau Départemental. Les élus, les spécialistes, les responsables des commissions participent activement au partage des connaissances (Diffusion via Internet, réunions, ateliers, conférences, débats …)

- MIEUX COMMUNIQUER  Les échanges d’idées et les informations sur la vie du Mouvement sont largement diffusés : (Internet/Blog et réseaux sociaux, appels téléphoniques réguliers pour les évènements). L’information est formalisée par une lettre d’information électronique régulière et des lettres « papier »traditionnelles.

- MIEUX SE RASSEMBLER :

Le local départemental devient le cœur de vie du mouvement démocrate et ponctuellement des réunions décentralisées sont organisées au bénéfice des adhérents les plus éloignés. Enfin une convention annuelle vient clôturer une année de travail.

DIFFUSER LES IDÉES ET LA PHILOSOPHIE POLITIQUE DU MOUVEMENT DÉMOCRATE

- PRÉPARER ET CHOISIR LES MOYENS D’ACTION

En concertation avec les adhérents et en adéquation avec la ligne nationale, le MoDem 06 met en place des moyens, des stratégies et adapte la ligne nationale.

- REPRÉSENTER LE MODEM 06 AUPRÈS DU NATIONAL ET ANIMER LE NIVEAU RÉGIONAL

L’instance départementale participe activement à la construction d’un mouvement régional. Elle contribue à l’étude du projet national.

- ORGANISER ET DIFFUSER L’INFORMATION En toute transparence, le Mouvement démocrate 06 facilite l’accès des adhérents à l’information. De même, l’instance départementale crée une cellule « veille de l’actualité » et lui donne les moyens d’alerte, si nécessaire.

- MARQUER LA PRÉSENCE DU MOUVEMENT DÉMOCRATE auprès des instances administratives, associatives, politiques locales.
Le mouvement démocrate est impliqué dans la vie locale. Il participe activement aux manifestations politiques, sociales, culturelles et associatives. Il désigne les représentants compétents qui ont ensuite à rendre compte. Pour ce faire il met à leur disposition les moyens d’intervention nécessaires. Il entretient enfin des contacts avec les leaders politiques, économiques et culturels.

- MONTRER NOTRE SOUTIEN AUX ENTREPRENEURS ET AUX ACTEURS SOCIAUX

Le MoDem, ouvert, est en prise avec les rouages concrets de notre société, se doit de maintenir des liens avec le monde de l’entreprise tant vers le patronat que vers les syndicats.
ACCUEILLIR DE NOUVEAUX ADHÉRENTS

Plus qu’une obligation, c’est un devoir. Le mouvement démocrate doit élargir le cercle des militants, augmenter le nombre de ses adhérents et rester à l’écoute de leurs idées. Le Mouvement Démocrate doit identifier celles ou ceux qui y ont vocation à s’impliquer lors d’échéances électorales ou d’animation de secteur et encourager la mise en œuvre d’actions collective. Un « kit d’accueil » ou « passeport démocrate », complété par un « kit 06 », guide pratique, est confié à chacun. Cette fonction d’accueil sera de nouveau confiée à un cadre du bureau ayant toutes les compétences pour mener cette importante mission.

PROPOSER UNE ALTERNATIVE POLITIQUE POUR LES ALPES- MARITIMES
OUVRIR LARGEMENT LES DÉBATS D ’IDÉES

L’instance départementale doit organiser les débats. Elle a pour vocation à fixer les règles pour que chacun puisse se faire entendre. Elle se doit, toujours en accord avec ses adhérents et la ligne nationale, de participer et d’initier des débats en externes afin de porter les idées et les valeurs du Mouvement Démocrate.
ADAPTER AU CONTEXTE DÉPARTEMENTAL LES GRANDES ORIENTATIONS DU MOUVEMENT DÉMOCRATE
Les choix, les décisions, les prises de positions sont toujours en adéquation avec les valeurs, les idées et les orientations du Mouvement Démocrate français. Les problématiques azuréennes sont traitées avec ce souci. Le MoDem 06 met en place des commissions de réflexion sur les grands thèmes de société et de notre département, les « Ateliers des idées et des projets », véritable « Fabrique d’espoir » !

Éducation Jeunesse Université Sports

Monde rural Environnement Développement durable Agriculture Moyen et Haut pays

Économie PME Commerce Artisanat Économie numérique
Europe et Relations internationales
Logement, logement social et PLU

Sécurité Justice Liberté Défense

Santé Solidarité "Bel âge" Handicap
Transports et nouvelle mobilité

Culture Patrimoine Artisanat d'Art Arts vivants

Cela apparaît comme une évidence, les ateliers Logement et Transport, enjeux majeurs de notre territoire, formeront un véritable fil rouge entre chacun de ses ateliers.

Les modalités de travail dans ces commissions sont souples, propres à chaque groupes, sous des modalités diverses, mais avec une obligation de prodution à verser à l'externe, afin que le Débat Public soit enrichi, débarrassé progressivement des travers de la communication, des effets d'annonce et du populisme.

De la réflexion, des mots. A l'action !


(modifié le 28-11h-Illustration, campagne Présidentielle 202, déplacement à Marseille)


lundi 24 novembre 2014

Rendre plus belle la Politique




Chers amis,

Samedi 29 novembre, il faudra voter en nombre, pour donner le meilleur élan à notre mouvement politique et notre fédération. En montrant notre attachement à la démocratie nous dirons notre volonté de rendre plus belle la Politique.

J'ai choisi de mettre la réflexion, la recherche de nouvelles idées et le partage de projets simples ou ambitieux au cœur d'un projet qui mettra le MoDem des Alpes-Maritimes dans une position d'aiguillon des caciques au pouvoir et permettra des conquêtes électorales, canton par canton, puis à l'échelle de notre Région. Nous ne regarderons pas sans rien faire les extrémistes déguisés en agneaux arriver aux responsabilités, sans créer l'espoir d'une participation de tous à la recherche de solutions, pour le logement, les transports, la création d'entreprises ou le soutien à l'emploi.

Je mettrai en ligne dans les prochaines heures sur ce site un projet simple, une feuille de route qui conduira les travaux du Conseil Départemental, puis du bureau opérationnel de la Fédération.

A votre rencontre encore mercredi à Antibes, 18h30 (café face à la Gare SNCF), jeudi A Cannes/Le Cannet (le lieu vous sera préciser rapidement) ou vendredi au pied de nos vallées, nous continuerons ce travail.

Soyez les bienvenue dans la fabrique d'Espoir, il y a tout à rêver et à construire ensemble !

Bien à vous

Fabien Bénard


Elections départementales: de la mer aux montagnes, rencontre des adhérents du MoDem 06.




fbetFBrecoupeeencore.jpg

Chers amis,

Dans le cadre de la très courte campagne des élections pour la Présidence de la Fédération du Mouvement Démocrate des Alpes-Maritimes, j'ai décidé de réaliser une tournée dans le département pour rencontrer et mobiliser les adhérents. J'irai à leur rencontre dans plusieurs bassins de vie et notamment à :

  • Menton, (le mentonnais, la Roya) vendredi 14 au soir sur le vieux port de Menton
  • Nice centre et nord , le dimanche 16 novembre en matinée au marché de la Libé
  • Vence et pays vençois Mardi 18 novembre en soirée
  • Nice ouest, jeudi 20 novembre en soirée
  • Cagnes Vendredi 21 novembre en fin d'après-midi et soirée
  • Antibes Mercredi 26 à 18h30 face à la Gare, à l'angle de l'Avenue de La Liberté et de la rue Robert Soleau
  • __Cannes, Jeudi 27 novembre à 18h30, Brasserie Le Baptistin 147 avenue Francis Tonner Cannes-la-Bocca

(en face d'Intermarché) __

  • Au bas des vallées de la Vésubie, du Var et de la Tinée Vendredi 28 toute la journée

Je reste joignable par courriel à l'adresse contact@fabien-benard.eu, et vous pouvez bien-sûr prendre rendez-vous avec moi, d'ici le samedi 29, jour des élections pour la présidence et le Conseil Départemental.
A très vite !

samedi 15 novembre 2014

Menton, une belle soirée avec les candidats au Conseil Départemental du MoDem des Alpes-Maritimes


mentongroupe.JPG

Une nouvelle fois, c'est à Menton que je me suis rendu pour rencontrer l'une des équipes les plus soudées depuis sept ans. Là que j'ai choisi de lancer ma campagne pour la Présidence du MoDem06, hier soir. Et ce fut une sacrée soirée, entourée des candidats au Conseil départemental de la Fédération, autour de Laurence Forestier, Adjointe au Maire de Breil, Gérard DEstefanis, Adjoint au Maire de Beausoleil et de Philippe Briand, Vice-Président du MoDem 06
Le menu de la soirée, ponctualité, convivialité, mais également des préparatifs de plusieurs ordres. Je me suis même attardé un peu, car c'est un vrai plaisir de pouvoir rendre compte en toute transparence de toutes les actions que je mène depuis plusieurs semaines avec une toute petite équipe. Il y en effet plusieurs campagnes qui sont lancées. Lorsque l'on aime la politique, que l'on se bat pour lui rendre un peu de crédibilité, ce sont à chaque fois les soirées en pays mentonnais qui me permettent de faire le plein. Passer de la stratégie à la convivialité, si facilement, est-ce le climat frontalier, valléen ou celui de l'Italie, de la Principauté toute proche ? Je trouve des personnalités expérimentée, mais pas toutes, une vraie complémentarité, qui plus est répartie sur les territoires du mentonnais et de la Roya.
Il va y avoir des affaires à suivre, dans ce coin.

mardi 4 novembre 2014

Mon parcours politique et professionnel



tribuneFBNicepremium.jpg

Je suis né à Nice en 1972, j'ai 42 ans. Je suis marié et père de 3 enfants de 12,14 et 16 ans

Parcours Politique

Mars 2014 Conseiller municipal de Castagniers (1500 hab)

Candidat Cantonales Nice 6 2008 et 2009 - Colistier aux Sénatoriales 2011 - Candidat suppléant Législatives 2007

Depuis juin 2010 Président du Mouvement Démocrate 06

Membre de l’UDF de 2001 à 2007 Responsable de la 2ème Circonscription des Alpes-Maritimes

Ancien membre du Conseil Départemental de la Jeunesse

Engagements associatifs

Ancien administrateur des CJPCA de Cannes, du Comité Régional UFCV – Membre adhérent de l’AJMF et sympathisant de l’APF 06.

Président PACT 06 et administrateur de l’ADIL des Alpes-Maritimes

Cursus de formation

UFCV BAFA 1990 BAFD 1998 Renouvelé 2003 DEJEPS 2012 DEFA 2013 Dossier d'équivalence DESJEPS en cours

Direction et encadrement de formations BAFA et BAFD à l'UFCV Côte d'Azur depuis 1990 Formation des Instructeurs non permanents - Interventions sur les formations professionnelles BAPAAT, BEATEP et BPJEPS

AFPS Recyclage en 2005 Croix Rouge Française

IESTS Nice Promotion 1997• DEME

Employeurs

IUT Carrières sociales • Menton - Enseignant vacataire 2013 2014

RELANCES Association Montjoye depuis septembre 2004 La Trinité puis Nice et Cagnes sur Mer - Insertion sociale et professionnelle - Service « Jeunes majeurs » 18/21 ans

Complexe EPIS, ADSEA 06 1997-2004 Accompagnement social de personnes adultes handicapées Drap Contes

APAJH 1995-1996 Educateur en Intégration scolaire Le Cannet- Grasse

Direction et animation enfants et jeunes en centres de loisirs et centres de vacances depuis 1989 Associations Saint Pascal, AEP, LSCA, CJPCA, USBTP

Pour me contacter, c'est très simple, contact@fabien-benard.eu


dimanche 8 juin 2014

"Combien de murs ?" Patrick Bruel



journee-nationale-a-la-memoire-des-victimes-des-crimes-racistes-et-antisemites-de-l-etat-francais-et-d-hommage-aux-justes-de-france-sga-dmpa.jpg


"Combien De Murs"

Patrick Bruel

D'abord une pierre qui vole en éclats, Une drôle de poussière, puis un fracas. Sortez de chez vous, réveillez tous les gens Qui ont rendez-vous depuis si longtemps.

Un mur est tombé, un homme se retourne. Est-ce qu'il a rêvé ? Est-ce une page qu'on tourne ? Déjà la rumeur qui court de ville en ville. On s'embrasse, on pleure, il reste immobile...

Est-ce que c'est lui qui perd la tête, qui devient fou... Même si son cœoeur est à la fête ses yeux sont flous. Combien d'armures, combien de masques, combien de tombes, Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Des larmes peuvent couler, personne se retourne. L'histoire abandonne les pages qu'on détourne. De quelle liberté pourra-t-on bien parler Lorsque les enfants viendront demander...

"Les murs qu'on a dans la tête Sont plus hauts que vos peut-être. Pourquoi personne les arrête... jamais ! Bien sûr qu'on va les casser, Mais on n'effacera jamais Les maux qu'ils auront laissés... gravés !" ?

J'avais oublié l'ironie de notre histoire. J'avais oublié qu'on a si peu de mémoire. Combien de larmes, combien de haines, combien de hontes, Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Est-ce que c'est moi qui deviens fou ? Répondez-moi, mes yeux sont flous. Au nom de qui fait-on le choix de l'innocence ? Au nom d' quelle liberté, de quelle transparence ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de larmes, combien de masques, combien de hontes Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de murs... D'abord une pierre qui vole en éclats, Une drôle de poussière, puis un fracas. Sortez de chez vous, réveillez tous les gens Qui ont rendez-vous depuis si longtemps.

Un mur est tombé, un homme se retourne. Est-ce qu'il a rêvé ? Est-ce une page qu'on tourne ? Déjà la rumeur qui court de ville en ville. On s'embrasse, on pleure, il reste immobile...

Est-ce que c'est lui qui perd la tête, qui devient fou... Même si son cœur est à la fête ses yeux sont flous. Combien d'armures, combien de masques, combien de tombes, Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Des larmes peuvent couler, personne se retourne. L'histoire abandonne les pages qu'on détourne. De quelle liberté pourra-t-on bien parler Lorsque les enfants viendront demander...

"Les murs qu'on a dans la tête Sont plus hauts que vos peut-être. Pourquoi personne les arrête... jamais ! Bien sûr qu'on va les casser, Mais on n'effacera jamais Les maux qu'ils auront laissés... gravés !" ?

J'avais oublié l'ironie de notre histoire. J'avais oublié qu'on a si peu de mémoire. Combien de larmes, combien de haines, combien de hontes, Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Est-ce que c'est moi qui deviens fou ? Répondez-moi, mes yeux sont flous. Au nom de qui fait-on le choix de l'innocence ? Au nom d' quelle liberté, de quelle transparence ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de larmes, combien de masques, combien de hontes Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de murs... D'abord une pierre qui vole en éclats, Une drôle de poussière, puis un fracas. Sortez de chez vous, réveillez tous les gens Qui ont rendez-vous depuis si longtemps.

Un mur est tombé, un homme se retourne. Est-ce qu'il a rêvé ? Est-ce une page qu'on tourne ? Déjà la rumeur qui court de ville en ville. On s'embrasse, on pleure, il reste immobile...

Est-ce que c'est lui qui perd la tête, qui devient fou... Même si son cœur est à la fête ses yeux sont flous. Combien d'armures, combien de masques, combien de tombes, Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Des larmes peuvent couler, personne se retourne. L'histoire abandonne les pages qu'on détourne. De quelle liberté pourra-t-on bien parler Lorsque les enfants viendront demander...

"Les murs qu'on a dans la tête Sont plus hauts que vos peut-être. Pourquoi personne les arrête... jamais ! Bien sûr qu'on va les casser, Mais on n'effacera jamais Les maux qu'ils auront laissés... gravés !" ?

J'avais oublié l'ironie de notre histoire. J'avais oublié qu'on a si peu de mémoire. Combien de larmes, combien de haines, combien de hontes, Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Est-ce que c'est moi qui deviens fou ? Répondez-moi, mes yeux sont flous. Au nom de qui fait-on le choix de l'innocence ? Au nom d' quelle liberté, de quelle transparence ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de larmes, combien de masques, combien de hontes Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de murs...



La source de l'image, sur le site defense.gouv, à la page de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'État français et d'hommage aux "Justes" de France 21 juillet

- page 1 de 139