NMsam3004MedailleFB.jpg

(Cliquer sur l'image pour lire l'article de Nice-Matin)


Monsieur le Maire, Jean-François Spinelli, cher Jean François, merci d’honorer cette soirée plus que je ne le mérite. Promis, je n’oublierai plus, au service de votre, de notre commune depuis plus de 40 ans, vous êtes aussi Chevalier dans l’Ordre National du Mérite. Me voilà entre deux Chevaliers !

Monsieur Le Directeur de la Cohésion Sociale, Monsieur Frédéric ROUSSEL un peu surpris mais très honoré que vous ayez accepté de co-présider cette cérémonie. Accompagné par Monsieur Philippe Barbet Inspecteur Principal de la Jeunesse et des Sports.

Monsieur Sami Cheniti C’est un peu un paradoxe qu’il m’ait proposé pour recevoir cette médaille de bronze de la jeunesse des sports et de la vie associative Un mot sur le choix de ce lieu, Forum Jorge François : un lieu nouveau, un lieu de solidarité, de partage et de culture, un lieu« habité » (regarde au plafond) et à la fois intime, presque caché en demi sous-sol. Non pas que je me cache pour ne pas que l’on me voit rougir, mais être là, dans un si bel espace, à 10 m de la porte des locaux de l’association SOLIHA PACT que je préside depuis 6 ans, avec un cocktail (tout à l’heure) préparé par une structure d’insertion par l’activité économique, je ne pouvais rater cela !

Plus sérieusement, j’en suis persuadé, pour faire un militant de l’Éducation populaire, un acteur de la vie associative, mon Dieu que c’est long ! Il faut aussi tout une communauté de pères, de paires, une foule de repères !

La cause de la jeunesse, de l’éducation de l’animation et de la formation des jeunes m’a pris très tôt. Elle m’a construit. Comme Obélix, je suis tombé dans la marmite bouillonnante des colos, des « BA », les bonnes actions, le service des autres. Cela m’a permis de me former, de me connaître, de me dompter et surtout de m’épanouir pleinement.

Animation formation éducation spécialisée, action contre le mal logement, je ne vois pas de frontières, mais des chemins passionnants. Etroits et sinueux parfois, roulant et joyeux, souvent, pavés de bonnes intentions. Chacun de mes engagements m’a enrichi humainement. Tous m’ont coutés, mais si peu finalement au regard de ce qu’ils m’ont apporté. Car bien sûr on s’engage pour les autres, mais vous le savez, on s’engage pour soi. Le fil, la frontière est étroite. Maintenir un équilibre est essentiel. Pour donner, il faut recevoir. J’ai beaucoup reçu, c’est pour cela que vous êtes là. Pas le contraire. Je veux rendre un hommage un instant à un repère, un formateur. Edmond Buchard, du côté de Monaco, de Sospel, qui par son enseignement par l’exemple de l’observation, de l’humilité, de l’humour, de la régularité m’a montré un chemin d’une vie simple et utile, parfois frugale mais aussi gourmande, jamais austère ou trop triste. J’espère qu’il n’est pas trop seul en ce moment.

Bon, mon parcours, les étapes :

L’Association St Pascal Baylon, dissoute depuis peu, le village de Moulinet, le patronage de mes 5 ou 6 ans, que j’ai fermé il y a 12 ans, en avril 2004.

L’Aumônerie de l’Enseignement public, des voyages la Hongrie, la Pologne, la Corse, le snack La cour.

LSCA Loisirs séjours côte d’Azur, déjà plus technique, l’animation de classes vertes, la gestion technique des locaux de collectivités…

L’USBTP, la Corse qui m’a appris à ne jamais baisser ma vigilance dans l’exercice de mes responsabilités mais aussi à ne pas viser trop haut.

L’UFCV, quelques centaines de stagiaires BAFA formés, en peut-être 40 ou 50 stages. Mais aussi le Comité Régional, collège de gestion et de gouvernance ou la responsabilité d’animer en équipe le collectif des formateurs volontaires, assurer la formation des formateurs.

Ça c’est l’animation volontaire.

Il y aussi d’autres engagements. Je ne parle pas de mes employeurs, tous associatifs, ADSEA Montjoye, ABI 06.

Une étape et un pont entre l’animation et le social : Sol en Si, « Solidarité Enfants et Sida », rien ne pouvait me toucher plus que des enfants concernés par le VIH, malades ou pas. C’était vers 1994. Puis « Chrétiens et Sida » ensuite, par refus de la souffrance et de l’intolérance.

Je citerai encore le lien entre tous, pas vers la connaissance mutuelle et la reconnaissance de cette valeur forte règle indispensable que seule la laïcité, respectant les croyances ou l’athéisme de chacun, permet de vivre ensemble dans notre belle République. « L’Amitié « Judéo Musulmane pour la fraternité. » Enfin, j’ai reçu, accepté la charge lourde au début et passionnante du PACT des Alpes Maritimes. La propagande et action contre les taudis, aujourd’hui « Solidarité pour l’Habitat », SOLIHA 06.

Vous l’avez compris, je ne vais pas être plus long pour évoquer 27 années de bénévolat. La retraite attendra, (et je ne suis pas sûr d’être bénévole à la retraite..) La retraite attendra, mais pas le buffet et la convivialité. Une certitude je dois encore m’occuper de moi, de mon jardin. Et m’occuper des autres.

Mon épouse et la maman de nos trois adolescents, qui n’ont pas assez goûté aux vacances collectives, aux camps de jeunes, ne m’ont presque jamais reproché mes absences, les réunions, mes colères déplacées mais liées au trop plein de responsabilités, ma lassitude quand parfois les humains sont désespérants, inconséquents, individualistes, irresponsables ou juste indifférents. J’espère qu’ils ont bien compris que cette médaille, je l’ai aussi méritée, grâce à eux et « gagnée » pour eux, dans la seule compétition sportive où je peux sans m'essouffler concourir: le marathon des bâtisseurs de plus de lien, plus de solidarité.

Je sais que dans ce marathon il ne manque pas de relais, de passages de témoins

Vive la vie associative, vive la liberté, la laïcité et la solidarité !

Nice, Forum Jorge François, jeudi 28 avril 2016