Pour les gens de ma génération, qui ont grandis avec les super... puis les hypermarchés, faire son marché est un art souvent méconnu.Et au moment où tout s'achète sur internet, livraison à domicile en prime, je prends de plus en plus plaisir à fréquenter les petits commerces, les épiceries, les commerces spécialisés.
Je pourrais écrire des lignes et des lignes un peu galvaudées, remplies de clichés sur le commerce de détail, les intonations de la marchande, la fraîcheur des produits.
Bien. Je préfère leur rendre hommage avec ce billet et ces illustrations. Même s'il n'est plus question d'acheter le samedi matin 10 baguettes à Euromarché TNL et de les congeler pour la semaine ( ce que je connaissais enfant !) je n'ai pas encore réussi à prendre l'habitude de "faire" le marché chaque semaine. Et pourtant je me régale depuis 3 semaines d'une confiture de melon, préparée en trés peu de temps avec 5 fruits un peu gâtés, achetés "au plateau" chez un revendeur extrêmement sympa, simple, plein d'humour. Et oui, parceque la relation avec les commerçants et toujours un "plus" . N'avons-nous pas beaucoup de plaisir à être accueilli par un commerçant ou un cafetier qui connait nos petites habitudes ?
Je reviens au marché:
Leçon numéro 1, acheter les fruits de saison....
Leçon numéro 2 ,faites des économies, en achetant de grosses quantités ou en transformant les produits !
Leçon numéro 3 : chacun fait ce qu'il veut et ce qu'il peut, mais je profite de ma tribune pour faire un peu de pub aux maraîchers, bien trop rares désormais, et aux revendeurs de fruits et légumes et de fleurs. Et je me pose la question de ce que je transmets par mes habitudes et par mes choix à mes enfants. Mes choix de consommateurs ne sont pas innocents. Consommacteur.
Une anecdote : au printemps dernier, pendant la campagne législative j'ai acheté à la Libé un petit olivier. Presque un bonzaï. Le prix était si bas (le triple à Auchan) que j'ai cru que s'était pour m'acheter ! Moi ! Qui n'avait rien à vendre, à part un sourire et surtout, un projet,des convictions.
Vous l'avez compris. Mon panier et mes tracts pas encore "secs" frétillent d'impatience.
Dimanche, je ne sais pas encore si je ferais des courses ou si je ferais de la Politique, mais je descendrais à la Libé !




Le détail d'un cougourdon avec un dessin magnifique fait au pyrograveur. Une pièce chinée sur... un marché à la brocante, à Lucéram.