Regards et politique, le blog de Fabien Bénard

samedi 15 novembre 2014

Menton, une belle soirée avec les candidats au Conseil Départemental du MoDem des Alpes-Maritimes


mentongroupe.JPG

Une nouvelle fois, c'est à Menton que je me suis rendu pour rencontrer l'une des équipes les plus soudées depuis sept ans. Là que j'ai choisi de lancer ma campagne pour la Présidence du MoDem06, hier soir. Et ce fut une sacrée soirée, entourée des candidats au Conseil départemental de la Fédération, autour de Laurence Forestier, Adjointe au Maire de Breil, Gérard DEstefanis, Adjoint au Maire de Beausoleil et de Philippe Briand, Vice-Président du MoDem 06
Le menu de la soirée, ponctualité, convivialité, mais également des préparatifs de plusieurs ordres. Je me suis même attardé un peu, car c'est un vrai plaisir de pouvoir rendre compte en toute transparence de toutes les actions que je mène depuis plusieurs semaines avec une toute petite équipe. Il y en effet plusieurs campagnes qui sont lancées. Lorsque l'on aime la politique, que l'on se bat pour lui rendre un peu de crédibilité, ce sont à chaque fois les soirées en pays mentonnais qui me permettent de faire le plein. Passer de la stratégie à la convivialité, si facilement, est-ce le climat frontalier, valléen ou celui de l'Italie, de la Principauté toute proche ? Je trouve des personnalités expérimentée, mais pas toutes, une vraie complémentarité, qui plus est répartie sur les territoires du mentonnais et de la Roya.
Il va y avoir des affaires à suivre, dans ce coin.

mardi 4 novembre 2014

Mon parcours politique et professionnel



tribuneFBNicepremium.jpg

Je suis né à Nice en 1972, j'ai 42 ans. Je suis marié et père de 3 enfants de 12,14 et 16 ans

Parcours Politique

Mars 2014 Conseiller municipal de Castagniers (1500 hab)

Candidat Cantonales Nice 6 2008 et 2009 - Colistier aux Sénatoriales 2011 - Candidat suppléant Législatives 2007

Depuis juin 2010 Président du Mouvement Démocrate 06

Membre de l’UDF de 2001 à 2007 Responsable de la 2ème Circonscription des Alpes-Maritimes

Ancien membre du Conseil Départemental de la Jeunesse

Engagements associatifs

Ancien administrateur des CJPCA de Cannes, du Comité Régional UFCV – Membre adhérent de l’AJMF et sympathisant de l’APF 06.

Président PACT 06 et administrateur de l’ADIL des Alpes-Maritimes

Cursus de formation

UFCV BAFA 1990 BAFD 1998 Renouvelé 2003 DEJEPS 2012 DEFA 2013 Dossier d'équivalence DESJEPS en cours

Direction et encadrement de formations BAFA et BAFD à l'UFCV Côte d'Azur depuis 1990 Formation des Instructeurs non permanents - Interventions sur les formations professionnelles BAPAAT, BEATEP et BPJEPS

AFPS Recyclage en 2005 Croix Rouge Française

IESTS Nice Promotion 1997• DEME

Employeurs

IUT Carrières sociales • Menton - Enseignant vacataire 2013 2014

RELANCES Association Montjoye depuis septembre 2004 La Trinité puis Nice et Cagnes sur Mer - Insertion sociale et professionnelle - Service « Jeunes majeurs » 18/21 ans

Complexe EPIS, ADSEA 06 1997-2004 Accompagnement social de personnes adultes handicapées Drap Contes

APAJH 1995-1996 Educateur en Intégration scolaire Le Cannet- Grasse

Direction et animation enfants et jeunes en centres de loisirs et centres de vacances depuis 1989 Associations Saint Pascal, AEP, LSCA, CJPCA, USBTP

Pour me contacter, c'est très simple, contact@fabien-benard.eu


dimanche 8 juin 2014

"Combien de murs ?" Patrick Bruel



journee-nationale-a-la-memoire-des-victimes-des-crimes-racistes-et-antisemites-de-l-etat-francais-et-d-hommage-aux-justes-de-france-sga-dmpa.jpg


"Combien De Murs"

Patrick Bruel

D'abord une pierre qui vole en éclats, Une drôle de poussière, puis un fracas. Sortez de chez vous, réveillez tous les gens Qui ont rendez-vous depuis si longtemps.

Un mur est tombé, un homme se retourne. Est-ce qu'il a rêvé ? Est-ce une page qu'on tourne ? Déjà la rumeur qui court de ville en ville. On s'embrasse, on pleure, il reste immobile...

Est-ce que c'est lui qui perd la tête, qui devient fou... Même si son cœoeur est à la fête ses yeux sont flous. Combien d'armures, combien de masques, combien de tombes, Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Des larmes peuvent couler, personne se retourne. L'histoire abandonne les pages qu'on détourne. De quelle liberté pourra-t-on bien parler Lorsque les enfants viendront demander...

"Les murs qu'on a dans la tête Sont plus hauts que vos peut-être. Pourquoi personne les arrête... jamais ! Bien sûr qu'on va les casser, Mais on n'effacera jamais Les maux qu'ils auront laissés... gravés !" ?

J'avais oublié l'ironie de notre histoire. J'avais oublié qu'on a si peu de mémoire. Combien de larmes, combien de haines, combien de hontes, Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Est-ce que c'est moi qui deviens fou ? Répondez-moi, mes yeux sont flous. Au nom de qui fait-on le choix de l'innocence ? Au nom d' quelle liberté, de quelle transparence ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de larmes, combien de masques, combien de hontes Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de murs... D'abord une pierre qui vole en éclats, Une drôle de poussière, puis un fracas. Sortez de chez vous, réveillez tous les gens Qui ont rendez-vous depuis si longtemps.

Un mur est tombé, un homme se retourne. Est-ce qu'il a rêvé ? Est-ce une page qu'on tourne ? Déjà la rumeur qui court de ville en ville. On s'embrasse, on pleure, il reste immobile...

Est-ce que c'est lui qui perd la tête, qui devient fou... Même si son cœur est à la fête ses yeux sont flous. Combien d'armures, combien de masques, combien de tombes, Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Des larmes peuvent couler, personne se retourne. L'histoire abandonne les pages qu'on détourne. De quelle liberté pourra-t-on bien parler Lorsque les enfants viendront demander...

"Les murs qu'on a dans la tête Sont plus hauts que vos peut-être. Pourquoi personne les arrête... jamais ! Bien sûr qu'on va les casser, Mais on n'effacera jamais Les maux qu'ils auront laissés... gravés !" ?

J'avais oublié l'ironie de notre histoire. J'avais oublié qu'on a si peu de mémoire. Combien de larmes, combien de haines, combien de hontes, Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Est-ce que c'est moi qui deviens fou ? Répondez-moi, mes yeux sont flous. Au nom de qui fait-on le choix de l'innocence ? Au nom d' quelle liberté, de quelle transparence ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de larmes, combien de masques, combien de hontes Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de murs... D'abord une pierre qui vole en éclats, Une drôle de poussière, puis un fracas. Sortez de chez vous, réveillez tous les gens Qui ont rendez-vous depuis si longtemps.

Un mur est tombé, un homme se retourne. Est-ce qu'il a rêvé ? Est-ce une page qu'on tourne ? Déjà la rumeur qui court de ville en ville. On s'embrasse, on pleure, il reste immobile...

Est-ce que c'est lui qui perd la tête, qui devient fou... Même si son cœur est à la fête ses yeux sont flous. Combien d'armures, combien de masques, combien de tombes, Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Des larmes peuvent couler, personne se retourne. L'histoire abandonne les pages qu'on détourne. De quelle liberté pourra-t-on bien parler Lorsque les enfants viendront demander...

"Les murs qu'on a dans la tête Sont plus hauts que vos peut-être. Pourquoi personne les arrête... jamais ! Bien sûr qu'on va les casser, Mais on n'effacera jamais Les maux qu'ils auront laissés... gravés !" ?

J'avais oublié l'ironie de notre histoire. J'avais oublié qu'on a si peu de mémoire. Combien de larmes, combien de haines, combien de hontes, Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Est-ce que c'est moi qui deviens fou ? Répondez-moi, mes yeux sont flous. Au nom de qui fait-on le choix de l'innocence ? Au nom d' quelle liberté, de quelle transparence ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de larmes, combien de masques, combien de hontes Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe ?

Combien de murs... Combien de murs... Combien de murs...



La source de l'image, sur le site defense.gouv, à la page de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'État français et d'hommage aux "Justes" de France 21 juillet

dimanche 5 janvier 2014

Meilleurs vœux pour l'année nouvelle



Je souhaite à chacun de vous de trouver les petits bonheur de chaque jour, de pourvoir au bien-être de votre famille et d'être capable de transmettre un peu de passion, mais aussi de sagesse aux plus jeunes.


Meilleurs vœux pour l'année nouvelle.

"Il y mit tant de temps, de larmes et de douleur

Les rêves de sa vie, les prisons de son cœur

Et loin des beaux discours, des grandes théories

Inspiré jour après jour de son souffle et de ses cris

Il changeait la vie"

IMG_0039.JPG


dimanche 1 décembre 2013

Oui, encore un 1 er décembre



...sous le signe de la prévention et de la mobilisation contre le SIDA.

J'ai pensé tout au long de la journée à écrire un billet sur le sujet. J'ai cherché depuis ce matin à me souvenir des prénoms de Daniel, et du petit bonhomme que je n'avais pas eu la force d'accompagner, jusqu'au bout. Alexandre. Je pense à eux.

rubanrouge.bmp


Nous vivons l'épidémie de SIDA depuis 1985. Depuis plus de 25 ans, le 1er décembre est une journée de mobilisation.En 1990, l'association SolenSi fut crée pour soutenir les enfants et les familles concernées par la maladie.

J'ai pourtant l'impression que la prévention est dépassée. La maladie est toujours mortelle. Elle devient chronique. Mais il faut encore en parler, parler des modes de contaminations et banaliser les moyens de préservations. Les objets, pas l'acte sexuel ou l'acte d'amour.

SolenSi , qui mobilise artistes, donateurs et volontaires dans ses centres d'accueil de Paris et Marseille.

"Si d'aventure", un vaccin était trouvé, ce ne serait pas avant plusieurs années. Alors n'oublions pas la prévention et la tolérance.


Article publié en décembre 2008 et en décembre 2010


samedi 19 octobre 2013

La Charte des Majorités d’Exigences du MoDem 06



Chers amis,

Il y a des valeurs et des engagements simples pour les élus, les candidats et les citoyens qui voudront devenir candidats lors des prochaines élections municipales. Des Majorités d'Exigences, c'est une démarche trans-partisane qui nous regarde tous. Ne laissons pas nos villes et nos villages aux démagos et aux extrémistes.

8 engagements simples déterminant les conditions autour desquelles nous voulons construire de nouvelles majorités :

  • Pour la promotion des valeurs humanistes du vivre ensemble et contre les propos discriminatoires.
  • Pour les contre-pouvoirs et le droit d’expression de l’opposition dans les conseils municipaux ou communautaires.
  • Pour la tolérance et la responsabilité dans le débat public.
  • Pour des projets d'aménagement locaux débattus en toute confiance par les français et leurs élus.
  • Pour une maîtrise budgétaire et la baisse de l’endettement public.
  • Pour une large concertation sur un projet viable d’aménagement des rythmes scolaires.
  • Pour la mixité sociale et le partage de l’espace public.
  • Pour des solutions durables d'aménagement local.

Nous vous invitons a en prendre connaissance et à la partager autour de vous.

Cliquez ci-dessous pour télécharger la charte au format PDF (1.1Mo)

Cliquez pour télécharger la Charte du candidat aux municipales de 2013 (1.1Mo)

lundi 30 septembre 2013

"Rapprochement du Centre , idées, projets et petites phrases."


La famille du centre va se réunir. Cette fin de semaine passée, l'Université de Rentrée du Mouvement Démocrate, en Bretagne, aura permis de dissiper les peurs et les critiques que nous avions exprimées avec une décision et une information qui venait brusquement du haut.

Oui, le "bas" a des choses à dire et notre Mouvement, "démocrate", a démontré son attachement au principe de subsidiarité. Maintenant il nous faut avancer sur les modalités d'un rassemblement de la famille du Centre.
Mais puisque le jeu politique est aussi souvent un jeu de petites phrases recherchées et encouragées par les différents médias, et que nous ne pouvons pas nous passer de leur porte-voix, je vais immédiatement clarifier trois choses:
Une alliance avec l'UDI, nationale et locale, que ce soit pour les européennes ou avant pour les municipales, se fera sur des idées, des valeurs et des projets. La question des places sur les listes n'est pas notre priorité. Nous avons des élus, nous aurons des élus.

Le Mouvement démocrate des Alpes-Maritimes a posé des conditions et des restrictions pour ce rapprochement au MoDem national pour le Conseil national qui a eu lieu vendredi soir à Guidel. En discutant avec nos partenaires centristes, nous retrouvons des amis, des élus actifs, des militants sincères et aussi quelques personnes avec qui nous avons eu des mots ou des divergences. Nous mangerons notre pot de sel en famille, mais pas des couleuvres. Notre engagement est donc bien conditionné par les projets pour nos villes, villages, la qualité des acteurs locaux, et chacun comprend bien qu'il y a des situations avec des points chauds. De même, si nous travaillons avec des élus sortants ou des partenaires pour des « majorités d'exigence » nouvelles, il reste toujours évident que notre indépendance se fonde sur le constat simple qu'il y a de bonnes idées au centre, à droite, à gauche, chez les défenseurs de l'environnement. Nous ne discuterons pas et ne travaillerons pas avec des gens qui n'ont pas de compatibilité avec notre éthique et nos valeurs.

Ma troisième précision ou clarification, c'est que s'ouvre maintenant le temps de la formation des citoyens pour qu'ils osent être candidats dans leur ville, je pense aux jeunes et aux femmes, qui avec la nouvelle obligation de parité dans les communes de plus de 1000 habitants vont pouvoir siéger en nombre dans des dizaines de communes. Au passage, c'est au renouvellement des personnes et des pratiques que nous travaillons. La formation des candidats, l'acquisition de méthodes pour définir des fiches projets pour les quartiers, l'urbanisme, soutenir le commerce, comprendre les comptes publics, allier lien social et désir de sécurité, et la recherche de personnes aux profils variés et de leurs compétences, sont autant de chantiers essentiels qui nous éloigneront encore des petites phrases et polémiques stériles.

L'enjeu est aussi clair qu'il est important. La famille centriste réunie défendra l'Europe qui garantit solidarité économique, paix et progrès intellectuel, moral et social. La famille centriste rassemblée pèse et représente une alternative aux aboiements sécuritaires, à ceux qui font de l'étranger le bouc émissaire des maux des français ou des azuréens.

Enfin, une part des difficultés de notre pays est la reproduction incessante de schémas dont les français ne veulent plus: cumul des mandats dans le nombre et la durée, bipolarisation caricaturale des idées (liées aux modes de la plupart des scrutins), violence dans les postures et propos outrageants. Les professionnels de la politique ne se remettent pas suffisamment en question et écoutent mal les français. L'hégémonie du PS et de l'UMP, avec des alternances ponctuelles pour faire croire à la démocratie est responsable de cet état de fait. Parce que les habitants des Alpes-Maritimes doivent avoir d'autres choix pour les prochaines élections, parce que le manque d'espoir doit se transformer en citoyenneté et en actes, pas en vote sanction du Président ou en défouloir bleu-marine, nous travaillerons sans relâche pour que l'humanisme et la solidarité redessine l'avenir de nos enfants.

Il est temps de conclure cette prise de position: Je reste persuadé que des socio-démocrates, membres du PS ou pas, des radicaux, des écologistes engagés, des élus et des militants de l'UMP sont parfaitement sincères et ne se peuvent être satisfaits des raccourcis, des amalgames, que l'on agite les peurs, que fusent les quolibets. Je travaillerai avec eux. Si j'ai déclaré à Nice-Matin qu'il y avait des UMP fréquentables et d'autres qui le sont moins, c'est évident, et je ne donnerai pas de noms. Ils seront tellement visibles dans les prochains mois des campagnes politiques qui s'ouvrent. Vous les connaissez, ou vous les jugerai à leurs positons d'entre-deux tours, à leur façon de draguer le peuple en les prenant par les bas instincts. Alors peu importe que l’UDI est ses composantes soit parfois systématiquement les alliés de l’UMP. Je compte sur leurs instances nationales et locales pour ne pas faire monter trop haut les enchères et ne pas nous demander à nous, Mouvement démocrate une indépendance qu’ils ne recherchent pas pour eux-mêmes !

Si le centre marque une frontière claire, à sa droite et à sa gauche, affirme que tout ne se vaut pas et que tout ne peut pas se dire, la Politique retrouvera enfin et de façon certaine quelques lettres de noblesse et de panache. Elle retrouvera surtout son utilité, et un peu de sa crédibilité pour les gens.

mardi 17 septembre 2013

A Nice, certains ont réinventé le "stationnement intelligent."




asvpm_m.jpg

Il semble que certains ne s'embarrassent pas d'électronique, de paiements sans contacts ou d'autres gadgets. Alors que les niçois paient, deux fois d'ailleurs, certains n'ont qu'un petit bout de papier à griffonner. ASVPM, ça veut dire quoi au fait ?

NB: Le numéro de matricule de l'agent est, en partie, effacé.

- page 1 de 70