Déception ?

Je suis bien sûr déçu du score de François Bayrou, nationalement et localement. Je ne peux pas vraiment expliquer cela, même si la vérité ne peut pas être entendue par tous. Aussi, il doit y avoir un manque de mobilisation des citoyens, de nos équipes, lié à individualisme de notre temps et des préoccupations personnelles que l'on ne pense pas pouvoir partager, pour mieux les supporter.

Mais je garderai, nous garderons, en saluant une équipe formidable de gens ordinaires, le souvenir d'un accueil toujours excellent pour notre candidat, et la satisfaction d'avoir soutenu un programme de vérité. Citoyens lucides et engagés.

Au-delà, le score du Front National et des extrêmes, le fait qu’un candidat rassemble 85000 électeurs français sur son projet, accessoirement de coloniser Mars, est pour moi très préoccupant.

La guerre des deux camps et la pression des extrêmes dans chaque camp rend très périlleux l'exercice politique pour l'avenir du pays. Donc je suis également persuadé, comme François Bayrou qu' il faut une force centrale, et cette force nous voulons la faire naître, personne n'en sera exclu. Après un court repos, les messages reçus et les contacts pris me confirment que nous serons nombreux à re-partir dans l'action. Localement, nous serons aussi attentifs à l'évolution des frontières politiques. A ré-inventer une façon noble de faire de la Politique à l'écoute de nos concitoyens.

Les constantes et encore récentes révélations journalistiques sur les affaires du quinquennat, ces camps dressés sur des idéologies, l'alternance, amèneront une nouvelle donne politique bientôt.

Heureusement des élus honnêtes il y en a, et c’est même la très grande majorité. Des élus courageux aussi. Ceux que j'appelle les gens de bonne volonté. François Bayrou appelait à une majorité du courage, et il est le seul à avoir parlé d'efforts à faire tous ensemble.

Bien sûr certains disent que nous n’avons pas d’autres choix que d’être clairs. C’est pour cela que nous posons la question : Qui se situe du même côté des valeurs humanistes que nous ? Quelle société de tolérance de respect voulons-nous ? Qui va vraiment s’attaquer à la dette et au problèmes de l’emploi et du pouvoir d’achat ? Quel intérêt pour le MoDem et Bayrou de prendre parti ? Il n’y en a pas, que cela plaise ou non aux commentateurs !

Préserver notre mouvement, construire une offre politique centrale nous amène à nous hâter de prendre le temps ! Sereinement, et cela même si certains prennent des positions à titre individuel, nous réfléchissons.
Comme lundi soir en Conseil départemental du MoDem 06, et encore jeudi soir pour une réunion régionale à Aix en Provence. Bien sûr que chacun fera ce qu’il pense être bon, dans le secret de l’isoloir le 6 mai. Mais en tant que responsable local, je pense que François Bayrou, qui s’adresse aujourd’hui aux deux finalistes, doit encore une fois prendre du recul et de la hauteur. Alors même que l’on voit depuis deux jours François Hollande rester enfermé dans des certitudes folles en termes économiques, et Nicolas Sarkozy foncer dans les bras du Front National.

Ils ont commencé depuis 2 jours à apporter des éléments de réponses.