Le Conseil national de la Jeunesse vient de se réunir à Cannes à l'occasion de son "Université d'hiver". Dans le plus parfait anonymat médiatique, ses travaux semblent inutiles. Le candidat-ministre-président de parti populaire avait réunit la veille de cette manifestation, à Paris , des jeunes "échantillons", étiquettés "produits de banlieue", pour leur parler du" respect", de "la femme"... A Cannes, Le Ministre J.F Lamour est venu ouvrir les débats, mais le journal local ne l'a photographié que lors d'une rencontre avec des responsables sportifs dans un gymnase. La jeunesse, celle qui s'engage, ce n'est pas vendeur, croit on ! Mis en place sous le gouvernement Jospin, le CNJ et les CDJ, Conseils départementaux de la Jeunesse, ont changés de nom mais pas leur raison d'exister. Ils ont survécus aux changements de gouvernements, et cela n'était pas gagné d'avance.Ils permettent de consulter en permanence et à tout les niveaux des jeunes gens de tout les horizons et de toutes les origines. Pour avoir accomplit deux mandats au CDj des Alpes-Maritimes , je peux témoigner de l'intéret citoyen et pédagogique de ces instances. Il est amusant de rappeller que rares sont les villes qui ne se sont pas dotées de conseils consultatifs de jeunes ou même de conseils municipaux d'enfants. Mais j'en connais une ...
Je n'ai pas résisté à vous présenter l'autocollant d'une campagne de sensibilisation que nous avions organisée. Le covoiturage,une idée peu neuve , mais économique, conviviale et écologique. Et en combinaison avec d'autres modes de transports alternatifs ou de déplacement doux, il faut y réfléchir.


http://www.conseilsdelajeunesse.org/