Regards et politique, le blog de Fabien Bénard

mardi 28 juin 2011

Je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis, mais je me battrais pour que tu puisses le dire ...Au Broc, inauguration du CVOD



Une inauguration écourtée disent les médias ...

Une inauguration polémique, narrée par Nice Matin, ici

Le discours d'un maire:

Je prends solennellement la parole ici au nom de la commune du Broc et j’invite notre conseiller général à se rappeler qu’elle fait partie du département dont il doit assumer une part de la gestion. La commune c’est le fondement de notre république. Quand on touche à l’une d’entre elles ; c’est à l’équilibre républicain qu’on s’attaque. Je prends solennellement la parole ici pour vous accueillir car vous êtes un peu nos invités : sur ce territoire dont tout le monde sait qu’il est brocois, sur ce terrain que la commune du Broc a acquis fort cher au demeurant pour y installer ce centre de valorisation organique des déchets que nous avons cédé au SMED et aux 77 communes qui le constituent, par l’engagement que nous avons tenu pour la réalisation de cet équipement, élément important pour le plan départemental des déchets. Je prends solennellement la parole ici pour vous dire que si nous sommes nombreux à vous accueillir c’est pour le faire dans la dignité et je demanderai à chacun et chacune des brocois présents, à leur amis de respecter les interventions des participants à cette inauguration . Je prends solennellement la parole pour répéter que Le Broc fait partie du département des AM. La solidarité départementale l’a accompagné tout au long de son développement ; dans le même temps Le Broc a su répondre solidairement au département des AM et à la région PACA. Cela pourrait commencer par la cession des terres Blacas , propriétés du Broc, pour lancer la zone d’activité en amont du Pont de La Manda. On pourrait poursuivre avec l’accueil de la ZI départementale à l’époque où la ville de Nice rejetait ce type d’activités. On pourrait évoquer la ligne très haute tension de 2 fois 400 KV acceptée sans protester par les habitants du Broc conscients de l’intérêt d’un tel équipement pour la vie des AM. On pourrait encore parler de la conduite de gaz supportée par le territoire communal sans pour autant que les habitants bénéficient d’un souffle de gaz dans leurs cuisines. On pourrait continuer avec les décennies d’exploitation de ballast sous les fenêtres des brocois dont la protestation a permis d’engranger un bénéfice pour la commune mais aussi pour le département des AM dans le bec de l’Estéron. A cette époque le président Ginésy avait promis le contournement du village. J’ai dit la première ligne haute tension de 2 fois 400 KV mais il faut souligner que nous avons été des rares élus de la commune qui supportaient les pilones à nous battre pour le doublement de cette ligne. Inutile de dire combien ce doublement était vital pour les AM. Devant nous passe la RD 901 prolongée, il est facile de demander aux services du Conseil Général des AM quel a été le soutien de la commune du Broc pour la réalisation administrative de cet ouvrage passant à moins de 250 m du lac du Broc ; mais fortement intéressant pour toutes les communes alentours et notamment les stations de sports d’hiver. Sur les fonds de la CCCA, avec les services du Conseil Général et en suivant les propositions des chefs d’entreprises de cette zone d’activité, nous avons réalisé les ronds points des coteaux d’azur et Jouxe pour favoriser l’arrivée de la RD 6202 bis au Pont de La Manda. Sans aucun doute d’autres que nous ont su faire autant et peut-être plus mais il me semblait utile de rappeler ces aspects de la commune qui vous accueille. Aujourd’hui c’est le CVO que nous sommes fiers de recevoir. Je veux, bien sur, associer les habitants de Massoins et leur maire Alain Sauvage à l’inauguration de cet équipement car sans le centre d’enfouissement technique qui sera sur cette commune, le CVO n’aurait pas autant de valeur. Je veux associer VALCO et son président monsieur Capeyrou qui a su construire un beau bâtiment et qui ne peut être à nos côtés dans ce moment fort. Je veux associer le SMED, son président Robert Velay et les 77 communes adhérentes, sur les 163 que compte les AM, qui vont pouvoir utiliser ce centre. Je veux associer les employés du SMED et de VALCO pour la qualité de leur travail. Je veux associer les services de l’Etat pour leur soutien et notamment pour la défense du permis de construire attaqué. Je veux associer le Conseil Régional PACA qui a apporté une part des subventions nécessaires à l’équilibre financier de l’opération (1, 5 millions). Je veux associer le Conseil Général qui avec une forte participation financière (17 millions) a contribué plus qu’efficacement à cette réalisation mais aussi remercier le président Estrosi et vous monsieur Ciotti pour votre soutien sans faille à ce CVO. Nous inaugurons aujourd’hui un équipement qui peut servir d’exemple sur la question des déchets qui constitue un problème vital pour le développement de nos communes et de notre département. Ce sera la première fois depuis pratiquement un demi-siècle que le traitement des déchets ménagers et leur élimination seront supportés par des structures directement  contrôlées par les collectivités locales : terrain sur lequel est bâti AZUREO et terrain d’assiette du CET de Massoins C’est une nouvelle unité industrielle sur une zone d’activités remarquable de notre département par la qualité des productions qui y sont faites et par les innovations qu’elle apporte, fidèle en ce point aux autres entreprises de ce pôle industriel. C’est un équipement qui par ses propositions architecturales, par les choix énergétiques inscrits dans une démarche de développement durable, par ses process de fonctionnement, par la décision de sortir de la solution basée sur l’incinération des déchets, par la production d’un compost de qualité utile à l’agriculture, par la démarche de concertation et d’implication des populations environnantes, marque des lignes de force pour ce que nous espérons être la future véritable ECO VALLEE. Il s’est construit dans un riche esprit de collaboration, de coopération entre collectivité et dans un esprit de responsabilité de la part des habitants. Nous les élus leurs devons toujours des explications car c’est leur devoir de douter de nous et de nous contrôler. C’est la force de la démocratie de croire en l’intelligence des citoyens. Il nous faut les associer car on ne fait pas le bonheur des gens malgré eux. J’ose espérer ici que nous saurons tous répondre à leurs attentes. C’est la force de notre république d’avoir créé la commune ; maillon indispensable à ce bon fonctionnement démocratique qui fait l’originalité et l’honneur de la France. Que vive et se développe ce CVO, la commune du Broc qui est fière de l’avoir chez elle, le département des AM dans son soutien solidaire à ses communes et leurs habitants, la région PACA qui nous fédère.
Emile Tornatore Maire du Broc



jeudi 26 mai 2011

Violences !



Ces jours-ci, la violence du monde et la violence des gens, des hommes, des filles, des jeunes, me sautent à la figure.
Aux oreilles, à chaque plage d'infos, au yeux, quand je parcours la presse.

Les agressions pour vols, les règlements de compte, les passages "à tabac", les agressions sexuelles, les "pétages de plomb" sont partout. Même en enlevant l'effet loupe des médias, la fameuse loi des séries qui parfois tente d'expliquer des enchainements de faits dans la presse audio, tv, papier, il y en a beaucoup, trop.

La violence routière, éludée un peu par le niveau abjecte du jeu politique, des annonces rapides et des parlementaires qui entrent en campagne pour leur réélection.

D'ailleurs, si la pédagogie était aux radars ce que la connerie est à certains commentateurs et gouvernants, alors on serait servi, bien servi !

Tiens, voilà que je deviendrais presque grossier, violent dans mes propos...

Baigner dans une atmosphère d'irrespect, de violence, conduirait-il à le devenir ? Voilà une question à laquelle je ne voudrais que ne soit laissé aucun vide de réponse !

A suivre

mercredi 13 avril 2011

Métropole niçoise: Acte 1



Communautes06.jpg

Ce mercredi 13 avril 2011 à partir de 20h au Centre Universitaire Méditerranéen, dans le cadre de la réforme territoriale 2011, le Conseil Communautaire se réunit de façon exceptionnel. Nous avons même droit à un titre romantique pour cet évènement : “45 communes choisissent d'unir leur avenir entre mer et montagne”

Techniquement il n'y aurait qu'une seule délibération à l'ordre du jour, sur la création d’une métropole Nice Côte d’Azur, par la fusion de la Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur et des 3 communautés de communes de la Vésubie, de la Tinée et des stations du Mercantour, ainsi que l’inclusion de la commune de la Tour-sur-Tinée. De 27 a 45 communes, qui supplantera Duranus, village d'un peu plus de 145 habitants au jeu du Petit Poucet se fondant dans un ensemble comprenant une ville de 350 000 habitants et un tout de 500 000 ?
Que l'on ne me parle pas de proximité sans que je me mette à sourire.
Sans aller chercher à comparer "l'édelweiss aux palmiers, le gobi aux chamoix," comme l'a si bien fait ce matin sur les ondes l'encore leader de l'opposition socialiste, la précipitation du calendrier est surprenante. Synchroniser l'agenda de 45 maires et d'une centaine d'élus communautaires ne doit pas être chose facile. Mais finalement, je me demande ce qu'en pense le responsable de l'exécutif départemental, avec une autre assemblée qui se réunira elle vendredi matin ? Certaines informations indiquent en effet que dans le cadre de la réforme territoriale, la Métropole va se substituer totalement, par ses compétences au Conseil général...

Après l'annexion ratée de la CARF, l'an dernier, est-ce une nouvelle tentative de passage en force ?

Je serai ce soir spectateur de cette assemblée, déterminante pour l'avenir de nos territoires. Mais bien conscient que pour l'instant, ni la hausse de ma facture d'électricité, le poids du panier de la ménagère et mon coûteux plein de carburant ne trouveront là de réponse.

Délibération à l’ordre du jour

CREATION DE LA METROPOLE NICE COTE D’AZUR

0.1 – Délibération du Conseil Communautaire sur la création d’une métropole Nice Côte d’Azur, par la fusion de la Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur et des 3 communautés de communes de la Vésubie, de la Tinée et des stations du Mercantour, ainsi que l’inclusion de la commune de la Tour-sur-Tinée.


samedi 9 avril 2011

De l'eau de Nice pour le Japon: "solidarité, coup de pub et bilan carbone."



J'ai assisté partiellement au Conseil municipal de Nice vendredi matin. Une délibération de "solidarité pour le Japon" est passée sans la moindre discussion et opposition. Bien-sûr, l'humanitaire au moment des catastrophes appelle une certaine unité, un respect... mais l'une des mesures présentées n'en finit pas de me choquer profondément.

Il est question que la Ville de Nice et l'opérateur Véolia envoient des conteneurs d'eau de Nice, à la population de la ville japonaise jumelée avec Nice.

Toute personne normalement constituée d'une once de jugeote sait que le conditionnement, le transport d'un produit comme l'eau, potable, de Nice au Japon équivaut à remplir les mêmes conteneurs de la moitié, voir des trois quart d'hydrocarbure (plastique de fabrication du contenant, transport,...) avec un bilan carbone catastrophique.

Voilà comment, pour faire un coup de pub à Véolia et à Nice, ou à son Maire, ériger une fausse bonne idée, un acte de générosité en "sur-accident" d'une double catastrophe, naturelle et nucléaire....

Evian, géant de l'eau et de la publicité fait la même chose depuis quelques jours, gonfle ses ventes ici et envoie de l'argent et des bouteilles là-bas...

Hier matin, en Conseil, l'inertie de l'opposition municipale, socialiste,communiste ou verte, sans une seule remarque sur un tel projet m'est apparue affligeante.

J'espère par mon communiqué, et sa diffusion la plus large, permettre encore un recul sur ce projet. Les collectes d'argent ou l'envoi sur place de techniciens, fussent-ils de Véolia, seraient bien plus utiles aux sinistrés japonais.



lundi 4 avril 2011

Laïcité, c'est tout.


Une certaine actualité me pousse à relayer des informations simples... Si vous voulez en débattre...

Laïcité : pas de faux débats, rien que la loi !

Les faux débats lancés sur l’Islam et la Laïcité sont lourds de menaces dès lors qu’ils instrumentalisent des peurs et stigmatisent des citoyens.

Il n’y a pas de débat à ouvrir sur l’Islam ou sur d’autres religions. La République n’a pas à juger du contenu des croyances. L’Etat a mission de faire appliquer la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat, le principe d’égalité des droits, et non d’encourager le communautarisme.

Les manquements graves aux principes de Laïcité, à l’origine des atteintes à la citoyenneté républicaine, sont la conséquence des compromissions, des transgressions qui se sont succédées depuis de longues années, et des atteintes aux droits économiques et sociaux. Les partis républicains doivent prendre leurs responsabilités.

Il n’y a pas de faux débats à ouvrir sur la Laïcité, mais à faire appliquer la loi de 1905, toute la loi de 1905, rien que la loi de 1905.


Pour mémoire, j'ai dans mes archives de blog une réaction à l'inauguration de la place du Monastère de Cimiez, rebaptisée JP2, sans même que la communauté fransiscaine n'en soit informée (au nom de la séparation de l'Eglise et de l'Etat ?) et puis aussi .l'appel des associations pour l'anniversaire de la loi de 1905

jeudi 10 mars 2011

Révolutions, migrations, actions : non au populisme !



En pleins bouleversements politiques mondiaux je dois vous avouer que j'ai du mal à écrire sur ces évènements sur mon blog. Le recul nécessaire, la bonne compréhension des faits me manquent parfois. Les perspectives démocratiques ou d'équilibre mondial en jeu sont à la fois merveilleuses et effrayantes. Il y a une seule chose dont je suis certain: monter des barricades autour de nos propriétés, de nos frontières européennes et de notre confort ne servira à rien. Citant René Lenoir, "Montez de très hautes barrières, les gueux arriveront toujours à passer en dessous..."

La fièvre populiste, démagogique, protectionniste et cette parole raciste libérée qui envahit nos ondes et nos rencontres quotidiennes, me donne des sueurs.

Alors que les cantonales approchent, peu de débats et de projets.

Un ancien président semble éviter de répondre à la justice.

La réforme fiscale en préparation risque de toucher davantage les classe moyennes que les plus grandes et insolentes richesses.

Le prix de l'énergie s'envole, sans aucune intervention de nos gouvernants. Je croyais que l'on pouvait jouer sur la TIPP pour les carburants et que le solaire était une solution...

Les pouvoirs locaux s'entourent de luxe et de confort, transportant voitures et chauffeurs particuliers dans leurs déplacements parisiens !

Heureusement beaucoup parmi nous essaient encore de corriger notre démocratie, relaient quelques réflexions sur le quotidien de ce qui marche, discrètement, pour la qualité du lien social chez nous, ou le combat démocratique ailleurs.

Beaucoup se rappellent que la gestion de quelques villes par le Front National (Toulon, Marignane...) n'a apporté que de fausses solutions, et des déceptions. Non sans avoir oublié de trier quelques livres "non conformes" dans les bibliothèques municipales...et chassé les festivals culturels !

Voilà pourquoi, avec une pensée pour ceux qui souffrent d'isolement, de la pauvreté, par la maladie, ici, et une évocation trop rapide de ces femmes là-bas, qui, nues face aux soldats ivoiriens, viennent de faire le sacrifice de leurs vies, je m'adresse à vous en vous disant mon espoir.

Cet espoir passe par l'action, l'information, le dialogue, l'ouverture aux autres. Pas par le repli identitaire, le racisme, l'individualisme.

En premier lieu, nous ne nous résignons pas à une abstention qui gangrène notre démocratie. Le Café démocrate de jeudi soir , à Nice, proposera réflexions, analyses partagées et actions, ainsi que les soutiens du MoDem 06 pour des candidats niçois et cagnois.

cafdem_aux_urnes_w.jpg

Et samedi, à Nice, c'est un moment de culture et de solidarité, pour la recherche médicale, que je me permet de relayer. Mon ami Bernard présentera l'une des soirées de l'opération Mille chorales, de l'association RETINA France.
Parce qu'il y a des maladies évolutives qui donnent un handicap qui ne se voit pas. Une action de solidarité et une soirée culturelle de qualité, pour faire œuvre d'un peu de solidarité. A 20h30, Eglise du Port, avec les chorales ARION GOSPEL SINGERS, L'HARMONIE TOOT SWEET, LA CHORALE DES COLLEGES L'ARCHET ET ROLAND GARROS et LE CHOEUR D HOMMES.

lgoretinachorales.gif

Les détails et les autres dates de concerts sur la Cote d'Azur sur le blog de Bernard

A jeudi, à samedi, ou à très bientôt,
avec ma foi en l'Humain et ces capacités d'agir pour le Vrai, le Beau et le Bon, et toute mon amitié

Fabien





"Lettre ouverte à L. Gbagbo, l’homme qui murmure à l’oreille du diable"



Je ne vais pas rajouter de mots à cette lettre.
Merci Macaire de nous tenir au courant.



Lettre ouverte à L. Gbagbo, l’homme qui murmure à l’oreille du diable

Les usages protocolaires veulent qu’on continue de vous appeler Monsieur le Président même si vous n’exercez plus cette fonction. Dans le cas de la Côte d’Ivoire, vous l’exercez encore par usurpation illégale du pouvoir. Alors je ne vous appellerai pas Monsieur le Président.

En cette journée internationale de la Femme, crée depuis plus d’un siècle au travers d’âpres luttes pour la reconnaissance de ses droits au même titre que ceux des hommes, le sort que vous lui réservez en ce moment en Côte d’Ivoire témoigne de votre mépris de la vie humaine, ainsi que des valeurs chrétiennes dont vous prétendez qu’elles guident vos conduites. En moins d’une semaine, plusieurs d’entre elles sont tombées sous les balles assassines et meurtrières de vos « Chiens de Guerre ». Elles ont été lâchement et sauvagement abattues, de sang-froid, à balles réelles, alors qu’elles marchaient par centaines, de manière pacifique, pour dénoncer le climat de terreur que vous faites régner dans le pays. Avec courage, détermination et abnégation, elles ont tout simplement voulu vous exprimer leur désir de voir respecter les résultats du suffrage universel. Mieux encore, elles réclament la restitution de leurs époux, frères et fils, dont elles sont sans nouvelles, enlevés par vos forces de défense et de sécurité. Sont-ils toujours en vie ? Vous seul avez la réponse.

Malgré la barbarie et la frayeur que vous imposez, elles ont dans la douleur et le chagrin, à nouveau défié avec courage et détermination vos « Chiens de guerre » le jour même de la journée de la Femme. Comme en Tunisie ou en Egypte, ces femmes ont décidé avec témérité et vaillance de s’engager au péril de leur vie pour l’instauration de la démocratie et des libertés individuelles et collectives. À travers cette défiance qui restera gravée dans l’histoire de notre vie politique, elles ont aussi tenu à vous signifier votre lâcheté. Et vous l’avez confirmée en les assassinant de manière abjecte et répugnante. Vous n’êtes pas mieux qu’un Idi Amin Dada ou autres dictateurs sanguinaires qui se sont illustrés, comme vous, par la bestialité et la cruauté pour conserver un pouvoir mal acquis. Nous avions pensé que le libyen Kadhafi était le plus fou et le plus dangereux des dictateurs du continent. Visiblement nous nous sommes trompés. Vos actes ignobles et immondes envers ces femmes montrent bien votre appétit insatiable pour la violence et la démesure en méprisant les vies humaines. Que vos forces armées combattent les Forces Nouvelles qui occupent la moitié Nord du pays, cela nous paraît cohérent. Mais assassiner de manière cruelle et inhumaine des Femmes qui manifestent n’est plus de la politique. C’est tout simplement de la sauvagerie, digne des plus atroces dictatures que nous avons déjà connues dans le monde. Nous savions que vous étiez capable de faire « mille morts à gauche et mille morts à droite » pour conserver ce pouvoir qui vous permet de communiquer directement avec le Diable en personne, en lui murmurant à l’oreille. Et vous l’avez démontré à maintes reprises depuis 2002, avec vos escadrons de la mort que vous avez réactivés pour vos sales besognes. Ces « Fauves de l’enfer » ne murmurent pas comme vous à l’oreille du Diable, mais ils pillent et tuent pour apaiser leurs pulsions destructrices et sanguinaires. Vous l’avez vous-même dit, « vous êtes arrivé au pouvoir dans des conditions calamiteuses …». Vous auriez mieux fait de dire « dans des conditions douteuses, malhonnêtes et frauduleuses ». Car il n’y a pas d’autres mots pour qualifier votre usurpation du pouvoir, au détriment de l’accord que vous aviez passé avec le Général Robert Gueï. Curieusement, lui aussi a été froidement assassiné par vos « Chiens de Guerre » avec un plaisir non dissimulé. Selon le témoignage d’un ancien diplomate français en poste à Abidjan, vous avez tenté par la même occasion de faire tuer vos anciens alliés politiques, les présidents Alassane Ouattara et Konan Bédié.

En cette journée internationale de la Femme, ces femmes dont vous avez fait tuer plusieurs d’entre elles, ont pris leurs responsabilités. Elles ont décidé de changer le cours des événements et de rentrer dans l’histoire de leur nation, à l’image des femmes en Tunisie et en Egypte, dans le sang, les pleurs, la souffrance mais avec espérance. Quand on donne la vie, on en connaît sa valeur. Car elle aussi se fait dans la douleur, le sang, la souffrance et parfois même dans les pleurs, pour enfin accéder au bonheur. Le bonheur de donner la vie, la nourrir, la soigner, l’aimer et la protéger contre les velléités meurtrières de vos « Fauves de l’enfer ». Vous le savez, une dictature qui se met à tuer ses propres femmes, ses enfants et sa jeunesse, c’est une dictature en fin de règne qui n’a que la terreur pour espérer se maintenir en massacrant ceux qu’elle est sensée protéger.

Macaire DAGRY

macairedagry@yahoo.fr

8 mars 2011



mardi 1 mars 2011

Ils salissent la ville



Messieurs les responsables, faites respecter la loi.










- page 2 de 14 -